L’objectif de Link Mobilité est d’aider les salariés en mobilité géographique, qu’ils soient expatriés ou français,  à s’installer dans leur nouveau lieu d’habitation, afin de pouvoir se concentrer au plus vite sur leur nouveau poste.

Actualités

L’impact de la mobilité sur les enfants

L’expatriation peut être vue comme une incroyable opportunité pour l’ensemble de la famille, mais elle peut également être un moment difficile pour les enfants qui laissent derrière eux un environnent familier, une école, des amis.


Dans cet article, Douglas Ota, un psychologue pour enfants qui a accompagné pendant plus de 25 ans des familles dans leurs expériences d’expatriation, nous donne des conseils pour aider nos enfants à relever les challenges de la mobilité !


Il nous propose 10 conseils, lesquels proviennent directement des enfants qu’il a pu rencontrer au cours de sa carrière :


1. Il est primordial de préparer les enfants aux éventuelles difficultés qui seront rencontrées lors de l’expatriation. Après tout, la mobilité est une expérience de perte : les personnes et les lieux importants sont laissés derrière… Et comme les adultes, après la phase de la « lune miel » (1ère phase du cycle de vie de l’expatriation), un enfant peut se sentir perdu et seul.


2. Ne pas faire l’impasse sur les « au revoir ». Organiser une petite fête avant le départ est important pour les enfants mais également pour les parents ! Il sera ensuite plus facile pour tout le monde de rencontrer et d’accueillir de nouvelles personnes dans la vie de la famille.


3. Avant le départ, un fort sentiment de stress peut toucher les enfants. Aussi, pour une expatriation réussie, ses sentiments doivent être exprimés. Il est donc conseillé que les parents écoutent attentivement leurs enfants afin de leur apporter du réconfort.


4. Il est important d’anticiper au maximum une expatriation afin d’entamer avec les enfants les discussions sur le sujet bien en amont du départ ; et de continuer pendant et après le départ.


5. Dans le cas où un enfant est plutôt introvertie et timide, il est conseillé aux parents de le soutenir pendant cet expérience, qui peut être vécue par lui comme une terrible épreuve avec la perte de ses repères habituels.


6. Pour beaucoup d’enfants, l’expatriation leur est imposée, ce qui peut parfois être difficile à accepter. Afin d’éviter un sentiment d’impuissance dans les choix pris par la famille, il est important de leur donner le choix concernant des questions qui touchent personnellement tel que l’école où il iront par exemple.


7. Si un enfant développe des sentiments négatifs à propos de son expérience, il est important d’écouter attentivement ses craintes et d’essayer d’y répondre positivement. Certains enfants se sentent parfois sous pression et ont l’impression que leurs parents ne les autorisent pas à ressentir des difficultés.


8. Outre le simple fait d’écouter leurs enfants, les parents devraient essayer de reformuler les messages perçus, sous forme de question par exemple, pour être sûre d’avoir bien compris. Cela est très valorisant pour l’enfant qui se sent du coup en confiance.


9. Il est également important de maintenir des liens forts avec les personnes les plus importantes pour les enfants. Parfois, lors d’une expatriation, l’enfant peut avoir l’impression de perdre son identité par manque d’entourage proche. Garder un lien régulier avec des personnes aidera à mieux vivre l’expérience.


10. Conserver ses traditions ! Pas seulement à travers les meubles, les photos ou les divers objets que seront emmené par la famille ; mais également en continuant certains rituels et habitudes du quotidien que la famille avait.



Source: Relocate Magazine

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

© 2015 by Link Mobilité. All rights reserved. | Conditions générales | Terms and conditions |

  • LinkedIn - White Circle
  • w-facebook
  • Twitter Clean

Making relocation successful