L’objectif de Link Mobilité est d’aider les salariés en mobilité géographique, qu’ils soient expatriés ou français,  à s’installer dans leur nouveau lieu d’habitation, afin de pouvoir se concentrer au plus vite sur leur nouveau poste.

Actualités

Les jeunes diplômés Français et l’expatriation

Des jeunes Français motivés et optimistes pour une carrière en France mais qui se disent néanmoins prêts à s’expatrier s’il le faut pour trouver un emploi…


C’est ce qu’il ressort du dernier baromètre de l’humeur des jeunes diplômés publié par Deloitte et du récent sondage réalisé par Uniplaces (site européen de logements étudiants) auprès de 1 508 étudiants dans 6 pays européens.


Les jeunes Français souhaitent privilégier la France pour commencer leur carrière…

En dépit d’une situation économique en France plutôt difficile et d’un taux de chômage des moins de 25 ans stagnant à 24% ; les étudiants Français gardent le moral et restent confiants pour leur avenir professionnel.

D’après le sondage réalisé par Uniplaces, 66% des étudiants interrogés pensent que l’année 2016 leur offrira davantage de possibilités et d’opportunités de carrières en France.


Un optimisme qui étonne un peu lorsque l’on regarde les chiffres de plus près : 40% des jeunes diplômés sont toujours sans emploi un an après la fin de leurs études !


Parmi ces 40% de jeunes :

- 44% pensent trouver un emploi bien payé qui correspond à leur niveau d’études ; - 17% espèrent simplement trouver un emploi ; - 15% souhaitent se lancer dans la création d’entreprise ; - 13% pensent qu’ils trouveront un emploi correspondant à leurs études mais peu payé ; - 8% souhaitent trouver n’importe quel emploi, qu’il soit en rapport ou non avec leurs études.


… mais envisagent sérieusement l’expatriation s’ils ne trouvent pas d’emploi correspondant à leur niveau de qualification.


53% des étudiants français seraient prêts à quitter la France pour des raisons professionnelles et 31% envisagent clairement leur avenir professionnel à l’étranger (contre 13% en 2012).


Selon le baromètre de l’humeur des jeunes diplômés (4e édition – Deloitte 2015):



1- Les principales motivations à l’exil évoquées sont les suivantes :


• Ne pas trouver d’emploi en France (53%) • Enrichir son CV (45%) • Apprendre ou progresser dans la maîtrise d’une langue étrangère (42%) • Travailler dans un milieu professionnel plus positif (39%) • Travailler dans un environnement culturel différent (39%) • Etre mieux rémunéré (31%) • Avoir plus de responsabilités (8%)



2- Les pays vers lesquels ils souhaiteraient s’expatrier (question ouverte) sont les suivants :


• Amérique du Nord : 53% (dont USA : 36% et Canada : 33%) • Europe : 47% (dont Royaume-Uni : 14%, Suisse : 14% et Allemagne : 8%) • Océanie : 22% (dont Australie : 14% et Nouvelle-Zélande : 8%) • Asie : 19% (dont Japon : 8% et Chine : 6%)



3- La durée pour laquelle ils envisagent leur expatriation est la suivante :


• De 6 mois à 1 an : 25% • De 1 à 5 an : 36% • De 6 à 10 ans : 5% • De 11 à 15 ans : 3% • Pour toute la durée de votre carrière : 31%


Pour ce qui est des études, seulement 41% des étudiants Français planifient d’en réaliser au moins une partie à l’étranger, alors qu’ils sont 81% à penser que cela constitue un atout pour leur future carrière.

En Europe, ce sont les étudiants Espagnols et Italiens qui envisagent le plus de partir étudier à l’étranger (respectivement 78% et 76%). La France se place en dessous de la moyenne européenne qui est de 66%.





Sources : Figaro Etudiant – 01/12/2015 Baromètre de l’humeur du jeune diplômé – Deloitte et OpinionWay – 2015

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

© 2015 by Link Mobilité. All rights reserved. | Conditions générales | Terms and conditions |

  • LinkedIn - White Circle
  • w-facebook
  • Twitter Clean

Making relocation successful