L’objectif de Link Mobilité est d’aider les salariés en mobilité géographique, qu’ils soient expatriés ou français,  à s’installer dans leur nouveau lieu d’habitation, afin de pouvoir se concentrer au plus vite sur leur nouveau poste.

Actualités

La mobilité international au service de la compétitivité des pays

Pour sa troisième édition (2015-2016), l’Indice mondial sur la Compétitivité et les Talents (GTCI) vient de révéler, à la veille du Forum économique mondial à Davos, les trois pays les plus attractifs pour les travailleurs innovants : il s’agit de la Suisse, de Singapour et du Luxembourg.


Cet indice a pour but d’identifier la capacité des pays à attirer, développer et retenir les talents.


L’INSEAD (école de management française), Adecco (groupe français de solutions en ressources humaines) et le Human Capital Leadership Institute (HCLI) sont à l’origine de ce classement réalisé sur 109 pays (représentant ainsi 84% de la population et 96% du PIB mondial).


Attraction des talents et mobilité internationale


Cette nouvelle édition met en évidence le rôle majeur de l’ouverture des pays pour attirer des talents, cela afin de combler les déficits de compétences. Selon l’étude « il est impossible de développer des talents créatifs sans encourager la mobilité internationale et la “circulation des cerveaux“ ».

Un pays qui encourage la mobilité internationale aura naturellement plus de facilités à se connecter aux chaînes de valeur mondialisées et à développer des stratégies de croissances durables.

Mais il ne suffit pas, pour un pays, d’attirer des compétences ; encore faut-il savoir/pouvoir attirer les bons talents… L’étude précise ainsi que « l’attraction des bons talents jouera un rôle essentiel dans la réussite des économies nationales à appliquer leurs stratégies économiques ». De ce fait mouvements des talents et prospérité économique sont étroitement liés !


Focus sur les pays en tête du classement


Plusieurs points communs apparaissent entre la Suisse, Singapour et le Luxembourg, les trois pays en tête du classement 2015-2016 du GTCI, et parmi eux il y a surtout l’importante ouverture aux échanges commerciaux, aux investissements, à l’immigration et à l’innovation.

Une forte immigration a, en effet, façonné ses trois pays : en Suisse et au Luxembourg, 25% de la population est née à l’étranger ; ce taux atteint même 43% à Singapour !

D’ailleurs, en haut du classement, on retrouve d’autres pays « terres d’immigration » : les Etats-Unis (4e), le Canada (9e), la Nouvelle-Zélande (11 e) et l’Australie (15e).

Les Etats-Unis, de leur côté, ont depuis toujours cherché à attirer « les nouvelles idées ». Ils sont, de manière incontestable, la destination privilégiée pour les « inventeurs migrants » !

Dans ce domaine, la France, qui se classe à la 22e place du classement souffre d’un cadre réglementaire et d’un environnement concurrentiel qui ne favorisent pas le développement des talents, et cela en dépit de très bonnes performances concernant les compétences professionnelles.


L’étude met également en avant un certain nombre de pays, qu’elle considère être « des aimants de talents » : ce sont des pays à fort potentiels et attractifs en termes de compétences. Parmi ces pays, on retrouve l’Indonésie, le Chili et la Corée du Sud. De son côté la Chine capitalise sur ses anciens émigrants pour booster son potentiel de talents et cherche à les attirer avec des compétences techniques et scientifiques.


La qualité de l’éducation proposée, et notamment les études supérieures, est très importante. C’est, en effet, un point d’entrée de nombreux talents dans les pays. Aujourd’hui, le nombre de pays disposant d’un système éducatif de renommée internationale reste assez restreint, ce qui est un net avantage pour attirer les meilleurs jeunes talents à se former. On compte parmi ces pays, les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni, la France, Singapour, la Suisse.


Les pays émergents en panne de compétences techniques


De nombreux pays émergents font face à une pénurie de compétences techniques. Beaucoup ont investi dans l’éducation supérieure mais ont négligé la formation professionnelle. Handicapés par ce manque de compétences, certains pays se voient pénalisés et affichent un ralentissement dans leur capacité à attirer des talents : c’est la cas notamment de l’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud et du Brésil.


Mais ce phénomène ne touche pas seulement des pays émergents, il s’étend aujourd’hui à l’Irlande, la Belgique et l’Espagne.


Wong Su-Yen, CEO du Human Capital Leadership Institute (HCLI), résume bien la situation la phrase : « Nous devons être conscients qu’il n’y a pas d’acquis en matière d’attractivité des talents, ces derniers allant souvent chercher ces opportunités d’évolution de carrière dans d’autres pays.


Le défi est donc pour les pays de continuer à innover dans leur façon de former, attirer, et retenir des talents ».

Source : LE MOCI

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

© 2015 by Link Mobilité. All rights reserved. | Conditions générales | Terms and conditions |

  • LinkedIn - White Circle
  • w-facebook
  • Twitter Clean

Making relocation successful