L’objectif de Link Mobilité est d’aider les salariés en mobilité géographique, qu’ils soient expatriés ou français,  à s’installer dans leur nouveau lieu d’habitation, afin de pouvoir se concentrer au plus vite sur leur nouveau poste.

Actualités

Les pays préférés des français expatriés

Le ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI) vient de publier les chiffres du registre des Français établis hors de France pour l’année 2015 et le premier constat est que le nombre d’expatriés français a continué de croître en 2015 : +1,8% par rapport à l’année passée.

En deux ans, le nombre d’expatriés français a ainsi augmenté de 4,14% atteignant ainsi le chiffre record de 1,7 millions de personnes.



Cependant ce chiffre est relatif puisque l’inscription des Français expatriés sur les listes consulaires à l’étranger (permettant de réaliser ces statistiques) n’est pas obligatoire. On estime entre 2 et 2,5 millions le nombre de Français résidant à l’étranger.

D’ici les présidentielles de 2017, les chiffres seront très certainement affinés (l’inscription sur les listes consulaires sera d’ailleurs prochainement possible en ligne).



La Suisse est toujours sur la première marche du podium


En 2015, la Suisse reste le pays où résident le plus de Français (leur nombre a encore augmenté de 5% par rapport à 2014 pour atteindre 175.700 personnes), toutefois c’est au Congo, au Mali et en Algérie que la progression du nombre de Français a été la plus forte (respectivement +19%, +14% et +12%).


Les 5 premiers pays d’accueil de la communauté inscrite au registre des Français de l’étranger restent les mêmes qu’en 2014, à savoir la Suisse, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne. • À eux cinq, ils concentrent près de 40% des Français vivant hors de France et inscrits au registre. • Près de 50% de ces Français résident en Europe et 13,7% en Amérique du nord.



Top 15 des pays où l’on trouve le plus de Français établis (selon les chiffres des consulats) : 1 – Suisse : 175 700 Français 2 – Etats-Unis : 141 942 3 – Royaume-Uni : 127 837 4 – Belgique : 120 724 5 – Allemagne : 114 020 6 – Canada : 92 116 7 – Espagne : 86 016 8 – Maroc : 51 109 9 – Israël : 50 451 10 – Italie : 44 835 11 – Algérie : 38 325 12 – Luxembourg : 33 362 13 – Chine : 31 296 14 – Australie : 24 284 15 – Pays-Bas : 24 001


Attention toutefois au maniement de ces données, comme le précise Hervé Heyraud, président fondateur des éditions du Petit Journal, le quotidien de référence des Français de l’étranger : « Il faut manier ces données avec précaution dans la mesure où elles varient en raison de l’augmentation d’inscriptions sur les listes consulaires et non pas simplement en raison de la hausse du nombre d’expatriés ».

C’est d’ailleurs souvent à l’occasion d’une naissance ou d’élections que le nombre d’immatriculation d’expatriés sur les listes consulaires s’accroît. Pour les désinscriptions, un décalage peut être observé entre le moment où le Français quitte le pays et sa disparition de la liste consulaire.


En ce qui concerne les pays d’Afrique, l’importante augmentation du nombre de Français inscrits au registre révèle un sentiment d’insécurité dans ces pays. Le fait de s’immatriculer est une question de sécurité, une manière de prévenir les autorités Français de sa présence, selon Jean-Christophe Dumont, chef de la division des migrations internationales à l’OCDE.



Qu’est ce qui pousse les Français à s’expatrier ?


Dans le dernier rapport de l’INSEE, on constate qu’entre 2006 et 2013, le nombre de Français (nés en France) partant vivre à l’étranger a progressé, en moyenne, de 5,2% par an.

Près de 197 000 Français ont quitté le pays en 2013, ce qui représente 59 000 personnes supplémentaires par rapport à 2006. Parallèlement, le nombre d’expatriés Français (nés en France) de retour dans l’hexagone reste stable, aux alentours de 78 000 personnes. On observe ainsi un solde migratoire des personnes nées en France passant de 60 000 à 120 000.

Le démographe Jean-Christophe Dumont se veut néanmoins rassurant vis-à-vis de ces données : « Il n’y a pas matière à s’inquiéter outre mesure pour le moment mais il est intéressant d’y porter une attention particulière. Il faudrait s’alerter si l’on voyait une grave diminution du taux de retour ou un allongement de la durée moyenne de séjour ou encore une augmentation des naturalisations des Français à l’étranger ».



L’expatriation des Français résulte-t-elle plus d’un phénomène de globalisation des marchés ou d’un phénomène de fuite ?


C’est la question qu’il faut se poser pour mieux comprendre ces flux, et ainsi tenter de les contrôler.

Selon l’INSEE, 80% des Français partis à l’étranger au cours de l’année 2013 étaient âgés entre 18 et 29 ans, correspondant donc à une période d’étude ou de début de carrière. Jean-Christophe Dumont ajoute : « On est dans un processus de globalisation du marché du travail et des études. Les employeurs donnent la priorité aux candidats maîtrisant les langues étrangères et qui possèdent également une expérience à l’international. La difficulté aurait été d’observer un phénomène contraire ».

Néanmoins, une étude publiée en mars 2014 par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris établis aussi clairement un lien entre chômage et morosité en France et départ à l’étranger des jeunes actifs Français.


De ce fait, Hervé Heyraud, président fondateur des éditions du Petit Journal, estime que « Connaître les expatriés permettrait de mieux répondre à leurs besoins et maintenir le lien avec eux. Et puis, il y a un véritable enjeu de rayonnement de la culture française à l’étranger. Chaque expatrié est un ambassadeur de la France ».


Sources : • www.lefigaro.fr • www.data.gouv.fr : les chiffres du registre des Français établis hors de France pour l’année 2015

Retrouvez-nous
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

© 2015 by Link Mobilité. All rights reserved. | Conditions générales | Terms and conditions |

  • LinkedIn - White Circle
  • w-facebook
  • Twitter Clean

Making relocation successful